R B-L F cimt

RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction collaborative d'une information critique contre le déni

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3863 lectures

Une météo des risques parasitaires... pour animaux

Cet article présente un communiqué de presse paru en ce début juillet concernant l’affichage en ligne de cartes dynamiques des risques d’infestation parasitaires des animaux de compagnie (fleatickrisk). On y lit l’intérêt grandissant de certaines sociétés (et laboratoires de recherche associés) pour un filon prometteur, intérêt né des questionnements nouveaux du public sur notre environnement et les espèces pathogènes qui nous entourent, à l’image des tiques véhiculées par chiens ou chats.
Carte extraite du site Fleatickrisk.com À questions nouvelles, segment de marché nouveau. Le mariage d’une compagnie d’étude des risques climatiques (Climpact Metnext - CDC Climat + Elaia Partners, Nextstage et Météofrance - cf. note. [1]) et d’une entreprise de produits pharmaceutiques pour animaux (Sanofi via Merial, cf. note. [2]) répond à la demande, voire la devance; son expertise animale pouvant profiter à court terme aux humains.
Comment, à quel prix, sous quelles formes ? On est partagé entre admiration devant une prouesse de haute technologie et une crainte bassement matérialiste. A chacun d’imaginer ce que voudra dire gérer les risques liés aux infestations et informer les utilisateurs. Peut-être dans une visée humanitaire et désintéressée ?
Verra-t-on bientôt le réseau "sentinelles" en prendre de la graine pour faire remonter, à partir d’un même modèle mathématique, les cas de personnes atteintes de borréliose ?

---

Communiqué de presse Climpact Metnext

OUVERTURE DU PREMIER SITE D’INFORMATION GRAND PUBLIC "MÉTÉO PARASITAIRE ANIMAL" (sic)

CLIMPACT METNEXT ACCOMPAGNE MERIAL

"Paris, le 3 Juillet 2013 -
’’La météo influe sur l’émergence de maladies à transmission vectorielle à la fois chez l’homme et chez l’animal, le climat jouant un rôle majeur dans la biologie et l’écologie des parasites. Les insectes et les acariens sont responsables de nuisances directes mais surtout indirectes par transmission de maladies parfois graves. Depuis 2006, une équipe de chercheurs composée de vétérinaires, de climatologues, biologistes, biostatisticiens, au sein de Merial et Climpact Metnext analysent leurs comportements en fonction de la météo afin de révéler avec fidélité les phénomènes naturels. Leur recherche donne naissance à une première, une cartographie dynamique des risques d’infestations par les tiques et les puces en Europe, aujourd’hui accessible au grand public via WWW.FLEATICKRISK.COM’."

  • Printemps 2013 :

Les conditions météorologiques défavorables du printemps 2013 ont été à l’origine d’un retard de la reprise d’activité des parasites. (Ex : le 15 avril 2013, la densité d’Ixodes ricinus, (l’espèce de tique la plus fréquente en France), était diminuée de 15% par rapport aux cartes d’avril 2012)

  • Début juillet 2013 :

Le risque d’infestation a retrouvé une valeur habituelle pour la saison et les densités de parasites sont très élevées dans toute la France (indice de densité >600 pour tous les parasites dans leur zone de présence)

  • Semaines 27 et 28 :

Les valeurs de risque les plus hautes (valeur 4 à 5) sont :
** Pour les côtes de la Manche, le Massif Central et l’Est pour la tique de forêt (Ixodes ricinus)(voir carte)
** L’arrière-pays méditerranéen pour la tique brune du chien (Rhipicephalus sanguineus)
** Les puces sont également présentes partout et particulièrement actives dans le centre Bretagne, la Touraine et la Bourgogne.

UN MODELE COMPLEXE AU SERVIR DU BIEN ETRE DE NOS ANIMAUX ?

Chaque semaine, des cartes permettent de visualiser le niveau de risque d’infestation par les tiques et les puces dans toute l’Europe sur une échelle de 1 à 6. Les cartes sont fournies pour 3 espèces de tiques et une espèce de puce. En effet, ces différentes espèces de parasites ne répondent pas de la même façon aux variations météorologiques.

  • Le modèle de prévision s’intéresse à deux valeurs biologiques : l’activité et la densité des parasites en fonction des données météorologiques relevées (température et hygrométrie) et des caractéristiques géographiques (biotope) sur toute la zone Europe.
    • L’indice d’activité, allant de 0 (arrêt d’activité) à 100 (activité intense : comportement agressif des parasites), correspond à une moyenne hebdomadaire résultant des prévisions de condition météorologiques pour la semaine à venir.
    • L’indice de densité correspond à un cumul de l’activité sur 6 semaines. Il va de 0 à 1000. Ce cumul permet d’entrevoir la réalisation des cycles biologiques des arthropodes parasites, et par conséquent leur multiplication dans le milieu et l’augmentation des populations au fil des semaines.
  • Une troisième carte dite de risque émane de la combinaison de ces deux indices permettant d’informer à la fois sur la taille de la population de parasites et sur son agressivité soit sur le risque global d’infestation.

« Les données parasitaires et climatiques sont intimement liées, Climpact Metnext modélise ces deux éléments afin d’estimer et géo-localiser les risques de propagation » précise Harilaos Loukos Président de Climpact Metnext.
« La prévision du risque météo parasitaire permet de prendre conscience de ce risque et de mettre en œuvre toutes mesures de prévention afin de limiter l’infestation et la transmission de maladies vectorielles chez l’humain comme l’animal» conclut Dr Lénaïg Halos Directrice Technique Antiparasitaires animaux de compagnie Europe Merial.

Données source Facco/TNS Sofres 2012 :
En France, 48,4% des foyers possèdent un animal de compagnie soit environ : 7,4 millions de chiens et 11,4 millions de chats."
Fin du communiqué."

Source : datapresse 3 juillet 2013. Document presse à télécharger sur le site.

Notes

[1] A propos de Climpact – Metnext : www.climpact.frwww.metnext.com. Née de la fusion fin 2012 entre les deux sociétés spécialistes de la Business intelligence climatique des secteurs de l’énergie et de la grande, la société fournit des indices météo-économiques dédiés à la gestion du risque climatique dans les entreprises. Accessibles via une plate-forme en mode SaaS (Software as a Service), ces indices aident les entreprises à optimiser leur exploitation opérationnelle, affiner leur stratégie marketing et gérer les risques opérationnels par l’utilisation de produits financiers face aux aléas climatiques. Climpact Metnext est détenue principalement par CDC Climat, les fonds Elaia Partners et Nextstage et Météofrance, actionnaires historiques des deux sociétés.

[2] A propos de Merial : www.merial.com. Axé sur l’innovation, Merial est un leader mondial en santé animale proposant une gamme complète de médicaments et de vaccins destinés à améliorer la santé, le bien-être et les performances d’un grand nombre d’espèces animales. Merial emploie environ 6000 personnes et est présent dans plus de 150 pays dans le monde. En 2012, son chiffre d’affaires était de 2,2 milliards d’euros (2.8 milliards de dollars). Merial est une société Sanofi.

GeP /ReBL

Rédacteur: GeP /ReBL

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Envoyer à un ami

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

Pour enlever une tique fixée sur la peau, il est recommandé d'utiliser un tire-tique, vendu en pharmacie. Otom/Wikimedia, CC BY-SA, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6647041

Lyme: des moyens existent pour se protéger des tiques

Lyme: des moyens existent pour se protéger des tiques Muriel Vayssier-Taussat, INRA Le moyen le plus...

Lire la suite

Peronne_Micropolis_150416.jpg

Cessez de nier ! lance le Pr Perronne aux autorités

Le professeur Perronne a été interviewé par l’Est républicain en avant première de la conférence...

Lire la suite