R B-L F cimt

RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction collaborative d'une information critique contre le déni

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

6532 lectures

Colloque de l'ARS Alsace : déni assuré!

"Maladies transmises par les tiques en Alsace »

Mercredi 3 juin 2015, de 9h à 16h30 au Forum de la Faculté de Médecine de Strasbourg.

Le colloque à ne pas manquer !
Colloque_ARS_030615.png

—> D’abord parce qu’il est organisé par l’ARS, l’agence régionale de santé d’Alsace qui sait tout sur la santé publique des alsaciens, au moins depuis l’époque où elle poursuivait de son bras armé le Dr Lallemand et le labo Schaller et interdisait le Tictox du pharmacien Bernard Christophe.
—> Ensuite parce que l’ARS, "dans le cadre de sa mission de prévention et de santé publique" (nous soulignons), alignera, parmi ses conférenciers, les plus grands spécialistes français des maladies vectorielles à tiques qui soient... : on a nommé les gardiens du temple anti-Lyme, les professeurs Daniel Christmann, chef du service d’infectiologie du CHU de Strasbourg et Benoît Jaulhac, directeur du CNR Borrelia, le centre national de référence des Borrelia. Surtout grands signataires tous deux du Consensus de 2006, dit "du déni".
De nombreuses interventions de "partenaires" sont au programme de cette journée, notamment les voix autorisées de l’INVS, Institut national de veille sanitaire, qui veille comme on sait, et de la MSAA. Mais tout cela dans un temps très réduit, calibré : pas plus de 20 minutes pour chacune. On retiendra sans nul doute un memorandum sur "la clinique et le traitement" par messieurs Hansmann et Christmann (10 minutes chacun pour le tour de la question... ?). Et un très attendu: "Place de la biologie dans le diagnostic de la maladie de Lyme en France » par M. Jaulhac.
On n’omettra pas non plus la présence de leur pendant münichois, le très important Dr Volker Fingerle, responsable du CNR des Borrelia d’Allemagne, autre verrou officiel, dont le discours sur "l’épidémie et la stratégie diagnostique" sera sans doute d’anthologie.

Colloque_ARS_030615_Part_I.pngLe colloque risquera-t-il de s’aventurer en terrain glissant ? Évoquer par exemple la présence d’indénombrables malades dans la nature, jamais diagnostiqués? Citer les 80% de cas d’érythèmes "soignés" sans antibiotiques par des médecins non formés ? Mentionner les traitements de long terme au petit bonheur? Les harcèlements de médecins qui s’efforcent de soigner ? Et parler de sérologies qui font polémique partout sauf au CNR, avec un test mal calibré sur la souche B. burgdorferi américaine ?

La maladie de Lyme est qualifiée de maladie rare, mais c’est totalement faux, c’est simplement que les tests et les traitements sont mauvais.

Répond le professeur Perronne à une journaliste.[1]

La médecine n’est pas capable de bien traiter cette maladie aujourd’hui. En gros, on ne fait pas de recherches scientifiques pour une maladie imaginaire ou rare. Tout le monde s’en moque.

Colloque_ARS_030615_Part_II.png

Des débats sont prévus avec la salle ! Et c’est là que le plus grand public d’Alsace et d’ailleurs doit intervenir !

Pour poser les questions qu’attendent les malades : détection, diagnostic, recherche, traitement, prise en charge, reconnaissance, prévention, etc.! Des interrogations qui elles, risquent de durer plus de 20 minutes !
N’hésitez pas à vous y rendre, le colloque est public. Les inscriptions sont prolongées jusqu’au vendredi 15 mai 2015 et s’effectuent en ligne sur le site.
Seul hic, les retours d’inscriptions se font attendre: 12 mai toujours rien sur les bureaux des associations inscrites... Arguera-t-on à l’ARS, afin de museler la parole ou filtrer l’assistance, d’un quota déjà atteint ?
Cela promet une journée exemplaire sur la base du Consensus du déni; un entre-soi avec ses meilleurs tenants !

Le programme est disponible en téléchargement sur les pages de l’ARS. Colloque_ARS_030615_Invitation.png

Note

[1] Professeur Perronne, Entretien à leplus.nouvelobs.com. Le PlusTémoins, Experts, Opinions, "Maladie de Lyme : fatigue, paralysie, méningite... On ne s’en débarrasse jamais" Propos recueillis par Rozenn Le Carboulec. Publié le 12-04-2015". Nous conseillons la lecture de l’article du prof. Perronne paru dans Frontiers Journal: Cell. Inf. Microbiol, 03 Juin 2014: "Maladie de Lyme et co-infections vectorielles à tiques: défis mondiaux dans le contexte d’une menace de santé publique".

Événements liés

Rédaction RBLF

Rédacteur: Rédaction RBLF

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Envoyer à un ami

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

Pour enlever une tique fixée sur la peau, il est recommandé d'utiliser un tire-tique, vendu en pharmacie. Otom/Wikimedia, CC BY-SA, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6647041

Lyme: des moyens existent pour se protéger des tiques

Lyme: des moyens existent pour se protéger des tiques Muriel Vayssier-Taussat, INRA Le moyen le plus...

Lire la suite

Peronne_Micropolis_150416.jpg

Cessez de nier ! lance le Pr Perronne aux autorités

Le professeur Perronne a été interviewé par l’Est républicain en avant première de la conférence...

Lire la suite