R B-L F cimt

RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction collaborative d'une information critique contre le déni

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

850 lectures

Le mercure: un poison mortel

Le mercure est un métal lourd dangereux pour la santé. Methylmercury_poison.png

Il est naturellement présent sur terre, et non destructible. Le mercure métallique Hg° et ses composés comme le méthylmercure (CH3Hg) sont toxiques voire mortels pour les organismes vivants. Ingéré ou inhalé à fortes doses ou en continu, c’est un vrai poison pour l’organisme.
Le professeur Picot, éminent chimiste expert européen en toxicologie tire la sonnerie d’alarme depuis plusieurs années. On peut consulter en ligne son résumé sur les propriétés toxiques du trio: mercure, plomb, cadmium.

Dans le cas de maladies chroniques, la charge en métaux lourds, et notamment en mercure, est considérée comme un élément aggravant et bloquant les traitements ou les améliorations. Le problème est soulevé entre autres chez les médecins tels que Klinghardt, Horowitz, Campbell-McBride. Ce sont les amalgames dentaires les principaux incriminés.

La prise de conscience de la dangerosité du métal a été réactivée par la catastrophe de Minamata (Japon) où, entre 1932 et 1968, une usine a déversé des déchets concentrés en méthyle mercure dans l’eau, intoxiquant des milliers de famille consommant les produits de la baie.
Après bien des réunions pendant de longues années, la Convention de Minamata est entrée en vigueur le 16 août 2017, imposant aux gouvernements signataires de prendre plusieurs mesures, en particulier pour la réduction des émissions atmosphériques de mercure et pour l’abandon de certains produits contenant du mercure. (dont les amalgames) (Lire notre article).


L’OMS avait édité en mars 2017 un Aide-mémoire N°361 dressant l’historique de la question et en rappelant les méfaits.
Extraits :

  • L’exposition au mercure, même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l’enfant in utero et à un âge précoce.
  • Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux.
  • Le mercure est considéré par l’OMS comme l’un des dix produits chimiques ou groupes de produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique.


De nombreux produits contiennent du mercure, notamment:

  • les piles et les batteries;
  • certains appareils de mesure comme les thermomètres et les baromètres;
  • les commutateurs et les relais électriques dans les équipements;
  • certaines lampes (y compris certains types d’ampoules électriques);
  • les amalgames dentaires (plombages);
  • certains produits éclaircissants pour la peau et d’autres cosmétiques; et
  • certains produits pharmaceutiques.’’

Cependant l’OMS indique que l’éthylmercure (thiomersal) diffère du méthylmercure. Utilisé comme conservateur dans certains vaccins et produits pharmaceutiques, celui-ci "ne représente aucun risque pour la santé. ./. ne s’accumulant pas dans l’organisme."

Rédaction RBLF

Rédacteur: Rédaction RBLF

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Envoyer à un ami

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

[object Object]

Microbiote : de son influence

    Le microbiote intestinal dicte-t-il notre humeur et nos comportements ? Guillaume Fond,...

Lire la suite

Lichen.jpg

Qu'est-ce que la symbiose ?

La symbiose est l’Association durable entre deux ou plusieurs organismes et profitable à chacun...

Lire la suite