R B-L F cimt

RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction collaborative d'une information critique contre le déni

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3243 lectures

Portrait piqué

Un neuro-B. de Lyme qu’est-ce que c’est ?

Peu de médecins, de chercheurs, de professeurs, sauront vous le dire mais tous les malades atteints de neuro-borréliose de Lyme sauront vous en parler.

Le neuro-B. de L. ressemble souvent, pas toujours en continu, à un légume... défraîchi de surcroît, une plante verte anémiée dont on n’a même plus souvenir de la couleur. À quelque âge que ce soit, le neuro-B de L. devient un dégonflé du pneu, un petit vieux ou une petite vieille bien avant terme : plus de force, plus de jambes, plus de bras, plus aucun tonus... plus question de faire la fête ou le Tourmalet, ou grimper à l’Aneto. Au ralenti total.

D’ailleurs il dort beaucoup cet animal, parfois tout le temps, ou presque. De jour, de nuit, dans un éternel coaltar, il évolue dans son environnement cotonneux. Cet état de fatigue chronique est indescriptible mais typique et ne s’apparente à pas grand chose de connu. Peut-être bien l’effet de la mouche Tsé-tsé pourrait produire les mêmes résultats ou l’absorption de substances opiacées telles que les chinois de Tintin les expérimentent. Allongé dans son lit, ou son canapé, le neuro-B. de L. ne voit pas passer le temps : un jour est un mois et n’est pas, les années s’effacent et se perdent dans un brouillard sans chronologie.

Au ralenti du corps répond le ralenti de la tête. Le neuro-B. de L. perd la capacité de s’organiser, de planifier, de prévoir ; de même celle de ranger, classer ; et encore celle d’évaluer ce qu’il fait. Cette maîtrise qui échappe s’accompagne d’une mémoire immédiate défaillante et d’une grande difficulté à rassembler ses idées, à s’exprimer correctement en agençant correctement ses mots qui d’ailleurs échappent aussi : trou de temps, trou de mémoire, trou de la conscience... cela s’appelle bouillie. Le neuro-B. voit comme en dédoublement son enveloppe mais ne parvient pas à recoller le morceau de lui qui s’enfuit. Il semble perdre la boule et cela se voit ! alors qu’il ne fait que courir après une raison et une énergie insaisissables mais qu’il connaît parfaitement.

Neuro-B. où êtes-vous ? Sans doute se perd-t-il lui-même de vue dans cette solitude où le mène peu à peu la maladie de la lenteur et de la fatigue extrême.

On comprend mieux comment, sans volonté, il peut passer du canapé au divan. Tous les psy-choses l’y attendent : psychotropes d’abord, puis psychologues, psycho du travail en tête, psychiatres et psychanalystes ; sans compter toutes les madame Irma que les amis bien intentionnés leur envoient. Échapperait-il à cette horde sauvage et normalisante, ce pauvre mou du rachis, à la stigmatisation de la folie, à l’accusation d’hystérie, échapperait-il à l’accusation d’être un simulateur, qu’il serait emporté de toutes façons au rivage du rien : impossible de travailler, d’assumer une vie sociale, de garder des contacts, de conserver même les liens amicaux voire familiaux. C’est ainsi, très vite après la steppe aride, le grand désert.

D’autant que les souffrances qui l’assaillent sont inconnues, non répertoriées. A qui en parler ? A qui se confier ? Le neuro-B. de L. dit parfois qu’il croit mourir... Terrible et vrai constat d’une douleur au-delà de tout. Et du côté médical, impossible diagnostic du fait aussi qu’aucun malade ne ressemble à un autre, la bactérie attaquant les points faibles de l’organisme laissés sans défense par quelque accident, événement, tournant de l’existence qui prennent tout ensemble, corps et psychisme en défaut. A chaque assaut, l’ennemi se fait plus pressant jusqu’à finir par envahir la planète du malade.

Il y a des milliards de bactéries sur terre depuis des millions d’années et un grand nombre qui vit à nos dépens et aux dépens de celui qui les écoute. Mais pour quelle raison le corps les écoute-t-il ? Aucune chance d’en réchapper.

SpeedRocket /ReBL

Rédacteur: SpeedRocket /ReBL

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Envoyer à un ami

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

Interview du Dr Mutter : nutrition et détoxication

Médecin praticien des maladies chroniques, spécialiste de l’hygiène et des pathologies...

Lire la suite

Lyme_a_l_academie_de_medecine.png

Face à l'académie de médecine

Deux partis se font face de nouveau aujourd’hui, mais cette fois dans le cadre très professionnel de...

Lire la suite