R B-L F cimt

RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction collaborative d'une information critique contre le déni

To content | To menu | To search

2621 reads

Serment d'Hippocrate: antique mais toujours d'actualité

HippocraticOath.jpgLe médecin occupe, depuis toujours, une place particulière dans toute société humaine, par le fait qu’il est détenteur de savoirs et de pratiques relatifs à la vie et à la mort, donc d’un pouvoir incontestable sur autrui.

En Grèce, au Ve siècle avant notre ère[1], Hippocrate, célèbre médecin, a fait de la médecine une discipline particulière, distincte des autres savoirs et a élaboré les premières règles d’éthique qui devaient gouverner les praticiens. Ces règles ont été regroupées sous l’appellation très connue de "Serment d’Hippocrate" et ont traversé les siècles sans prendre une ride.

Jusqu’à une période récente, tout médecin, en France, devait formuler publiquement, au moment d’obtenir son diplôme, cette promesse à caractère sacré, qui lui fait obligation de soins envers le malade quel qu’il soit, de respect de son intégrité, de secret absolu vis à vis de sa vie privée, et de fidélité « aux lois de l’honneur et de la probité ».

Serment d’Hippocrate [2]

« Au moment d’être admis à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.
Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions.
J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité.
Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.
J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
Admis dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission.
Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences.
Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.
J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.
Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque. »

En France, à la Libération, avec la création de la Sécurité Sociale en 1945-46, naquit le Code de la Santé Publique. Ce sont les articles R-4127-1 à R-4127-112 de ce code qui forment le Code de Déontologie Médicale[3], loi publique, qui s’inspire du Serment d’Hippocrate, à laquelle tout médecin est tenu de se conformer.

Devant l’incompréhension -au mieux indifférente, au pire hostile- que rencontrent trop souvent, les malades de Lyme, alors qu’en grande souffrance la chaleur humaine leur fait tant besoin, on aimerait que les médecins, spécialistes et experts tout particulièrement, aient toujours présents en mémoire la lettre et l’esprit de ce serment.

Notes

[1] Illustration : source Wikipedia: "Twelfth-century Byzantine manuscript the oath was written out in the form of a cross, relating it visually to Christian ideas" from the Folio Biblioteca Vaticana. The source is page 27 of Surgery: An Illustrated History by Ira M. Rutkow, M.D. published in 1993: ISBN 0801660785.

[2] (source: Bulletin de l’Ordre des Médecins 1996 n°4)

[3] A consulter: Code de déontologie médicale (mise à jour du 30-01-2010 Site de l’Ordre des Médecins http://www.conseil-national.medecin.fr/).

H2o /ReBL

Author: H2o /ReBL

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Send to friend

Comments are closed


no attachment



You might also like

Interview du Dr Mutter : nutrition et détoxication

Médecin praticien des maladies chroniques, spécialiste de l’hygiène et des pathologies...

Continue reading

Lyme_a_l_academie_de_medecine.png

Face à l'académie de médecine

Deux partis se font face de nouveau aujourd’hui, mais cette fois dans le cadre très professionnel de...

Continue reading