R B-L F cimt

RÉSEAU sur la Borréliose de Lyme en France, ses Co-Infections et les Maladies vectorielles à Tiques Construction collaborative d'une information critique contre le déni

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

5009 lectures

Des conférences qui posent ouvertement le problème du déni

En ce mois de juin deux conférences, chacune à deux extrémités de la France, ont retenu notre attention. Elles exposent ouvertement le déni. Elles dénoncent sur la place publique ce qu’il y a peu encore il fallait chuchoter en secret.

A Oloron (64) c’est une rencontre-conférence qui fera le point sur la maladie de Lyme en donnant un état des lieux explicatif : état des connaissances comme état des blocages. Car les choses bougent et, portée par ces évolutions et les espoirs qu’on voit poindre, l’association Lyme sans Frontières proposera d’aborder les questions qui fâchent : la polémique médicale, le déni en France et dans le monde. Aujourd’hui qui peut faire l’impasse sur ces problèmes ? En cela ce type de rencontres est un indicateur de mobilisation, celle des associations qui donnent enfin de la voix, celle des médecins investis contre la maladie, celle des patients et de leurs soutiens, réalisant qu’il y a problème.

Oloron (64) Conférence : Maladie de Lyme État des connaissances, Polémique du déniLe premier événement se déroulera dans les Pyrénées Atlantiques (64), autour de deux médecins engagés, l’un infectiologue, le Dr Raouf Ghozzi hospitalier interniste à Lannemezan (Hautes-Pyrénées, 65), l’autre, généraliste, le Dr Lassaube exerçant à Maslacq (près d’Orthez, Pyrénées Atlantiques, 64).
Au même moment à l’autre bout de l’hexagone, en Lorraine, dans la Meurthe-et-Moselle (54), c’est le lanceur d’alerte et pharmacien phytothérapeuthe Bernard Christophe qui parlera sans ambages : "Maladie de Lyme: la pandémie ignorée ou occultée?" On s’aperçoit ainsi que les débats ouverts se montrent peu à peu et se disséminent de plus en plus sur le territoire. Le public est désormais invité à une prise de conscience élargie : à saisir lui-même les clefs du problème du déni et, avec cette compréhension nouvelle de la maladie, à pouvoir réagir.
A Oloron il sera à même de comprendre la question lancinante des tests de dépistages; ces sérologies que chacun demande alors qu’elles ne sont pas fiables et qu’elles contribuent à semer le trouble chez les praticiens non formés (ou mal formés par les autorités médicales), comme chez les personnes venant de se faire mordre par exemple et non alertées (puisqu’il n’y a aucune prévention officielle). Le public sera là aussi parce qu’un désert médical lui fait habituellement face et qu’il ne sait pas vers qui se tourner. Aujourd’hui n’être pas soigné, pas suivi, parce que les praticiens sont en but au Conseil de l’Ordre et à la Sécurité sociale, reste une situation invraisemblable et cruelle pour tous ceux qui souffrent. Enfin la question des approches thérapeutiques permettra de mieux faire comprendre les difficultés que posent notamment les co-infections et les stress divers auxquels sont soumis les malades sans parfois le réaliser. Ce sont des thèmes qui seront également abordés à Baccarat, où les auditeurs seront informés de la complexité des enjeux, et se questionneront sur les liens d’argent et de pouvoirs, sur les conflits divers qui s’opposent à une prise en charge officielle de la pathologie.

Ces présentations qui font état d’une situation de blocages sont notables car révélatrices d’un changement dans la diffusion de l’information, impliquant de rendre le public responsable et actif. C’est essentiel pour faire levier auprès des autorités et sortir du déni.

Voir nos agendas pour ces deux événements. A Oloron, et à Baccarat.

Événements liés

Rédaction RBLF

Rédacteur: Rédaction RBLF

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Envoyer à un ami

Les commentaires sont fermés


no attachment



À voir également

Lyme_a_l_academie_de_medecine.png

Face à l'académie de médecine

Deux partis se font face de nouveau aujourd’hui, mais cette fois dans le cadre très professionnel de...

Lire la suite

English: Saturday, June 29, 1895 edition of the British Medical Journal Source : www.ncbi.nlm.nih.gov

Ouverture à Lyme dans le British Medical Journal: so important!

Être publié dans le British Medical Journal[1] en prônant un nouveau paradigme pour la "maladie...

Lire la suite